Pêche à la carpe : technique de pêche, appâts et équipement

peche-carpe
Rate this post

Tout savoir sur la pêche à la carpe

La pêche à la carpe est la préférée de la plupart des pêcheurs sportifs en raison de la taille considérable du poisson en question. Il s’agit d’une pêche avec remise à l’eau, ce qui implique de respecter le poisson et de le remettre à l’eau après l’avoir pêché. Il est important d’avoir le bon équipement pour protéger la santé de la carpe.

Pêche à la carpe

La carpe est un poisson d’eau douce que l’on trouve dans les rivières, les lacs et les étangs à débit lent. Elle peut être capturée à l’aide de la technique de pêche de fond connue sous le nom de carpfishing, qui permet d’attraper de grosses carpes. Dans la pêche à la carpe, le pêcheur utilise plus d’une canne à pêche et attend que la proie morde. L’hameçon de la canne à pêche reste libre dans le cas de la pêche à la carpe : l’appât est attaché à un montage en cheveux car la carpe ne mord pas, mais aspire l’appât. Un hameçon libre permet d’accrocher plus facilement le poisson.

peche-carpe
Équipement pour la pêche à la carpe

La pêche de la carpe avec la technique du carpfishing utilise des cannes en 2 ou 3 brins avec des terminaisons très courtes (20 – 25 cm) adaptées à l’auto-départ, des moulinets spécifiques avec backstops et des rod pods pour maintenir les cannes avec des capteurs qui avertissent lorsque le poisson a pris l’appât.
Les appâts sont principalement des bouillettes, appâts sphériques composés de toutes sortes de farines et d’arômes (arômes qui sont libérés dans l’eau et qui attirent les carpes). Une fois capturée, la carpe doit être placée sur un tapis de dégagement pour éviter l’abrasion et la perte de la muqueuse protectrice.

Appât

peche-carpe

Afin d’attirer les carpes dans votre zone de pêche, il est essentiel d’utiliser l’amorçage, qui consiste à jeter de la nourriture (principalement des bouillettes et du maïs) dans l’eau pour les attirer dans votre zone de pêche. L’appâtage peut être effectué peu de temps avant la pêche, mais aussi quelques jours avant, afin que les carpes s’habituent à se nourrir dans une partie particulière du lac et s’habituent à votre appât. Dans les eaux peu fréquentées, il peut être utile de procéder à un amorçage « massif », en commençant plusieurs jours avant avec une grande quantité d’appâts et en diminuant la quantité jour après jour jusqu’à deux ou trois jours avant le début de la pêche.

Autres techniques de pêche à la carpe

Outre le carpfishing, il existe plusieurs autres techniques de pêche à la carpe :

  • Pêche au coup : technique de pêche dans laquelle les poissons sont attirés par un appât ou un appât vivant, convenant à de nombreux types de poissons (y compris les carpes) mais de petite taille.
  • Pêche roubasienne : technique de pêche d’origine française qui se pratique dans les rivières et les lacs et qui permet de pêcher à de grandes distances grâce à l’utilisation d’une très longue canne à pêche à greffons (plusieurs pièces pour une longueur pouvant atteindre 15 mètres) et de lignes très courtes.
  • Pêche à la mouche : technique de pêche dans laquelle des leurres artificiels sont utilisés pour imiter les insectes ou autres aliments dont se nourrissent les poissons.
  • pêche à la ligne : technique de pêche utilisant des cannes télescopiques de 4 à 4,5 mètres de long et des flotteurs que l’on lance très loin, jusqu’à 80 mètres, et que l’on ramène sur quelques mètres pour faire couler la ligne.

peche-carpe

Espèces de carpes

Les espèces de carpes les plus courantes sont la carpe royale, également connue sous le nom de carpe commune, la carpe miroir, qui se caractérise par quelques grandes écailles, la carpe koï, colorée ou complètement blanche, la carpe cuir, qui se distingue par son absence d’écailles, et la carpe amur, également connue sous le nom de carpe herbivore.

Pêche à la carpe : technique de pêche, appâts et équipement
Retour en haut